Blog de
Maître Catherine LAM

Avocat à la Cour
Droit de la Famille et Droit Immobilier

Contact

26 rue des Petits-Champs
75002 Paris
Tel. 01 42 60 33 88 (consultation : 150 €)
Métro Pyramides
Me contacter par mail

Google +

La femme qui veut divorcer a déjà engagé une procédure de divorce par l'intermédiaire de son avocat.

Les deux époux ont reçu la convocation devant le Juge aux Affaires Familiales mais l'épouse sait pertinemment que son mari ne prendra pas d'avocat.

Au stade de la première audience devant le juge, l'avocat n'est pas obligatoire et le mari peut venir seul.

 

Le juge rendra une ordonnance de non conciliation fixant les mesures provisoires avant le prononcé du divorce.

 

La présence d'un avocat devient obligatoire dès la seconde étape du divorce après l'assignation en divorce ( il s'agit d'un document délivré par huissier qui permet de continuer la procédure de divorce et

qui indique toutes les demandes de l'époux qui veut divorcer).

Le mari qui veut économiser les frais d'avocat a le choix entre :

- écrire au juge pour indiquer qu'il est veut divorcer, qu'il est d'accord avec l'ordonnance de non conciliation qui a été rendue par le juge mais qu'il ne souhaite pas pour autant prendre un avocat

-ou ne pas se manifester ce qui rallongera la procédure mais n'empêchera pas le divorce

Si le mari n'est pas d'accord avec l'ordonnance de non conciliation, qu'il veut se défendre et faire valoir ses droits, il devra prendre un avocat, selon le proverbe "Beau gain fait belle dépense", il vaut mieux payer un avocat et bénéficier de ses compétences juridiques  que de se retrouver avec une mauvaise décision de justice car sa femme aura été elle défendue par son avocat. Perdre la garde de ses enfants ou être condamné à payer une pension alimentaire élevée peut s'avérer bien plus cher que de prendre un avocat.