Blog de
Maître Catherine LAM

Avocat à la Cour
Droit de la Famille et Droit Immobilier

Contact

26 rue des Petits-Champs
75002 Paris
Tel. 01 42 60 33 88 (consultation : 200 €)
Métro Pyramides
Me contacter par mail

Google +

En matière de divorce par consentement mutuel, les époux ignorent souvent qu’il est tout à fait possible et même recommandé d’avoir chacun son avocat.

En effet quand les intérêts des époux sont trop contradictoires, par exemple quand le mari perçoit un salaire très confortable, que l’épouse ne travaille pas ou a de petits revenus, il va sans dire que l’un a intérêt à verser le moins possible et l’autre à recevoir le plus possible.

Rares sont les cas où la générosité de l’époux ayant le plus de revenus n’a de limites que celles de son portefeuille…au moment de la séparation c’est triste mais c’est chacun pour soi…

Les deux avocats pourront alors commencer les négociations tout en veillant aux intérêts de son client. Cela ne nuira pas à l’issue amiable souhaitée par les parties.

Les époux pourront prendre un seul avocat lorsqu’ils sont d’accord sur toutes les conséquences financières de leur séparation et sur les mesures concernant les enfants.

Cependant même en cas d’accord total, si l’un des époux veut avoir un avocat de son côté, qui le conseille uniquement dans son intérêt, rien ne l’empêche d’avoir son avocat, notamment quand il n’a pas confiance dans l’avocat choisi par l’autre.

De plus si vous prenez un seul avocat, sachez qu’en cas de désaccord ultérieur, votre avocat commun ne pourra plus rester l’avocat d’un des époux contre l’autre, il y aurait alors conflits d’intérêts.

Quand il n’y a qu’un seul avocat, celui-ci ne prend pas parti pour l’un ou l’autre des époux, il vous informe de vos droits et vous devrez ensuite parvenir à trouver un accord amiable sans l’intervention d’un tiers, ce qui n’est pas toujours simple quand le dialogue est rompu.

Les époux ont aussi peur de prendre 2 avocats, notamment pour une question de budget mais nombreuses sont les épouses qui se rendent compte plusieurs années plus tard qu’elles auraient pu avoir plus, que l’accord trouvé protégeait surtout les intérêts de leur ex et que si elles avaient su, elles auraient pris un avocat pur négocier d’autres conditions….

Enfin, la peur de renvoyer à l’autre une image velléitaire et contestataire qui pourrait faire « capoter » les chances d’un divorce amiable, explique aussi le recours à un seul avocat.

Or tout comme le médecin souhaite guérir son patient et a intérêt à le guérir vite, l’avocat mettra tout en œuvre pour trouver aussi rapidement que possible un accord amiable.

Si cet article vous a intéressé, lisez aussi A quelle date le divorce par consentement mutuel devient-il inattaquable ?