Blog de
Maître Catherine LAM

Avocat à la Cour
Droit de la Famille et Droit Immobilier

Contact

26 rue des Petits-Champs
75002 Paris
Tel. 01 42 60 33 88 (consultation : 150 €)
Métro Pyramides
Me contacter par mail

Google +

Je dénonce les sociétés de trading en ligne car c’est souvent dans ce domaine que les arnaques sont les plus graves et les plus douloureuses pour le porte-monnaie.

Boursicoter, faire du trading, acheter des options binaires, recevoir sous un délai très rapide une plus-value affriolante peuvent conduire les internautes à oublier les précautions de base.

Face à une personne physique, dans « la vraie vie » ces mêmes internautes seront souvent beaucoup plus exigeantes et attentives.

Pourtant devant son écran, la facilité d’un « clic », d’une case à cocher, la rapidité et la facilité de l’échange conduisent l’internaute à oublier de faire attention.

Il oublie parfois que de l’autre côté, peut se cacher une société dont le but est de l’appâter avec un premier petit placement et un versement d’intérêts rapide et important, pour l’inciter à dépenser plus dans le but de l’escroquer.

Je dénonce les sociétés de trading en ligne dont les conditions générales sont peu claires, voire complètement illisibles ou en langue étrangère (par exemple en anglais, à moins d’être parfaitement bilingue, il est difficile de comprendre les termes juridiques…déjà qu'en français c'est pas toujours évident !), celles qui n'envoient aucun contrat signé alors que les montants en jeu sont très importants, celles dont le siège social n’est pas en France, celles qui n’ont qu’un téléphone, qu’une adresse de domiciliation et aucun interlocuteur à rencontrer pour de vrai.

Il est fréquent que certains boursicoteurs perdent entre 60 000 à plus de 100 000 euros en contractant avec un site internet bien sous tout rapport.

Généralement le site va s’appeler d’une certaine manière ex : Royalmarkets (ce nom est totalement fictif et toute ressemblance serait un pur hasard).

Il n’y a pas eu de contrat signé entre la société et vous. Seulement des conditions générales, écrites en tout petit, incompréhensibles et que vous n’aurez pas eu envie de lire car il suffisait de cocher la case « j’accepte les conditions générales ».

Attention vous pourrez vous en mordre les doigts !

En effet, dans ce type d’escroquerie, les conditions générales font souvent l’amalgame entre le nom du site internet  (qui n’est rien d’autre qu’un nom de domaine en non une société) et la société écran derrière cette opération.

Presque à chaque fois, la société sera située à l’étranger : autant vous dire que vous n’aurez que peu de chance de récupérer votre argent en cas de problème.

On vous donnera un RIB pour faire un virement bancaire à l’ordre d’une nouvelle société inconnue et non mentionnée dans les conditions générales. Parfois en cherchant un peu, vous découvrirez qu’il s’agit d'une plateforme de paiement domiciliée dans une banque écossaise ou autre, mais sans savoir en réalité à qui exactement le virement a été fait (ce qui augmente les difficultés).

Plusieurs mois ou quelques semaines après votre « investissement », votre interlocuteur ne sera plus aussi joignable (toujours que par téléphone).

Au final, la société de trading vous expliquera que votre investissement a été perdu en raison du marché boursier volatile sur lequel il vous a fait investir…que vous étiez parfaitement conscient des placements spéculatifs à hauts risques que vous avez pris (si si vous avez cocher la case j’accepte les conditions générales).

D’autres fois, vous vous apercevrez que votre compte en ligne indiquera toujours un solde positif et vous demanderez à le récupérer mais on vous rétorquera que les conditions générales ne vous le permettent pas car il vous faut faire 45 fois le montant du volume de transactions investi, ce qui s’avère impossible.

Malheureusement, ce n’est qu’a posteriori que le boursicoteur arnaqué va se livrer à une fouille minutieuse pour avoir les informations sur ce site de trading et s’apercevoir qu’il est loin d’être la seule victime.

Ma recommandation est donc de faire cette recherche d’informations avant de signer et de se dire que quand c’est trop beau pour être vrai…hé bien ce n’est pas vrai !

Toutefois, si vous voulez quand même contracter, garder bien toutes les photos d’écran et surtout ayez un contrat signé en bonne et due forme, daté et comportant vos coordonnées et le nom et les coordonnées de la société en question (immatriculation de la société dans le registre du commerce, même si c’est une société à l’étranger).

Vérifiez au préalable que cette société existe bien.

Lisez bien toutes les conditions générales et si quelque chose vous semble louche ou incompréhensible, renseignez-vous auprès d'un avocat avant de signer.

Si jamais vous avez été victime d’une escroquerie, sur le plan pénal vous devez porter plainte avec constitution de partie civile.

Sur le plan civil, vous pouvez faire une saisie conservatoire afin de bloquer la somme versée s’il en est encore temps et ensuite assigner ladite société, même à l’étranger, pour tenter de récupérer votre argent.